SRG SSR

Desserte radio et télévision

La SSR offre différents modes de réception des programmes radio et tv. On peut donc dire que la quasi-totalité des foyers sont desservis en Suisse. Le public profite des avantages liés aux nouvelles technologies. C’est pourquoi la SSR, convaincue de l’avenir numérique des deux médias, continue à investir dans la radio et dans la télévision, en misant, par exemple, sur la télévision à haute résolution (HDTV et Dolby Digital) et sur la radio numérique (Digital Audio Broadcasting, DAB). Dans le cadre de ce renouvellement, le DAB a été remplacé par la nouvelle technologie DAB+ en octobre 2012 dans toute la Suisse, doublant ainsi pratiquement le nombre de programmes par émetteur sans changer d'infrastructure.

En 2012, la SSR a exploité 1040 émetteurs pour la diffusion ­radio et 230 installations dévolues à la télévision :

Réception radio : au total, 1040 installations analogiques et numériques

Terrestre : Réception des chaînes SSR par antenne-râteau, par antenne intérieure ou par antenne de voiture :

  • DAB+ (Digital Audio Broadcasting), la radio numérique : desserte de toutes les chaînes de la région linguistique et les chaînes favorites des autres régions linguistiques. Des bouquets numériques, différents selon les régions linguistiques, sont aussi disponibles.
  • FM, la radio analogique : desserte des stations de la région linguistique et des premières stations des autres régions linguistiques. 

Câble : Réception – au minimum – des stations SSR de la région linguistique et de la première station des autres régions linguistiques.

Satellite : Réception numérique des 18 stations via Hotbird d’Eutelsat.

Internet : Réception des 18 stations SSR diffusées en live-streaming par ses entreprises.

   

Réception tv : au total, 230 installations numériques

Terrestre : DVB-T (Digital Video Broadcasting – Terrestrial), la tv numérique nationale : desserte des deux chaînes SSR de la région linguistique, de la première chaîne des autres régions linguistiques et, en Suisse alémanique, de la chaîne de rediffusion SRF info.

Câble : RTS Un, RTS Deux, SRF 1, SRF zwei, SRF info, RSI LA 1 et RSI LA 2.

Satellite : Réception de sept chaînes SSR (RTS Un, RTS Deux, SRF 1, SRF zwei, SRF info, RSI LA 1 et RSI LA 2) via Hot Bird d’Eutelsat. Ce mode de réception fait toujours plus d’adeptes. La diffusion par satellite devant être cryptée pour des raisons de licence et de droits d’auteurs, la réception des chaînes de télévision SSR nécessite une carte SatAccess. Afin de pouvoir assurer la sécurité des cartes, celles-ci seront remplacées au fur et à mesure au cours des prochaines années.

Internet : Possibilité de visionner en différé nombre de chaînes en passant par leur site internet. Certaines plateformes (Wilmaa ou Zattoo, par exemple) permettent de visionner les chaînes SSR sur un écran d’ordinateur, grâce à un logiciel.

IPTV : Internet Protocol Television : les données sont transmises par protocole internet (IP). Des bouquets numériques, différents selon l’opérateur et la région linguistique, sont aussi disponibles.

 

Desserte universelle en situation de crise

La SSR étant structurée comme une entreprise nationale, elle est en mesure d’informer la population même en situation d’urgence. Elle peut, par exemple, alerter les habitants (système d’information Icaro) pour leur donner des instructions concernant le comportement à adopter. Si la situation empire, la SSR fait office d’organe d’information officiel du Conseil fédéral, ­capable de communiquer en tout temps avec la population, en vertu des contrats de prestations. A cette fin, la SSR dispose d’un réseau d’émetteurs de secours, qui permet à ses journalistes et à ses techniciens d’assurer, sous la responsabilité ­directe du Conseil fédéral, un programme radiophonique d’urgence en trois langues, dans le cas où la production et la diffusion régulières des programmes ne seraient plus garanties.

Une fréquentation média plurielle

En Suisse aussi, la numérisation change les habitudes et les ­besoins des consommateurs :

  • Les offres multimédias sur internet permettent de cibler les intérêts particuliers beaucoup mieux qu’il n’était possible de le faire avec la diffusion traditionnelle.
  • Les appareils multifonctions tels que les ordinateurs ou les téléphones mobiles sont, avant tout, destinés à un public jeune, demandeur de sons, d’images et de texte, qu’il peut consommer partout et à toute heure.
  • La fréquentation radio linéaire n’a plus les faveurs des jeunes. Grâce à l’écoute différée (podcasts, radio à la ­demande) ou à la consommation via internet, la SSR attire néanmoins de nouveaux auditeurs.
  • Les besoins des téléspectateurs ne pourront pas être satisfaits sans internet, qui permet une fréquentation individuelle, sans contrainte de temps.

L’offre multimédia SSR est une réponse au changement synonyme de nouvelles technologies et de nouveaux modes de fréquentation média. La SSR doit en tenir compte pour toucher les jeunes générations.

 

 

RSIRTRRTSSRFSWI