SRG SSR

SWI swissinfo.ch

Gestion qualité et contrôle interne

Assurance qualité: méthode, enseignements, mesures

swissinfo.ch a consolidé en 2014 son système de références et de contrôle de la production éditoriale afin de répondre encore mieux aux quatre impératifs de la concession de la SSR: crédibilité, sens des responsabilités, pertinence, professionnalisme journalistique. Parmi les six groupes d’instruments d’assurance qualité, la rédaction s’est en particulier concentrée sur les standards de qualité (normes), les feed-back et contrôles de qualité, ainsi que la formation.

La rédaction en chef a notamment implémenté les nouvelles directives rédactionnelles adoptées fin 2013. Après une brève introduction, ce document de 23 pages commence par rappeler les principes généraux du travail journalistique à swissinfo.ch, et notamment les références que sont le mandat de swissinfo.ch, la «Déclaration des devoirs et des droits du/de la journaliste», et les principes de diligence journalistique de la SSR (véracité, transparence, connaissance du sujet traité, contrôle des allégations reprises de tiers, emploi des expressions adéquates, restitution loyale de l’opinion opposée et absence de tout préjugé sur le résultat du travail journalistique).

Ces principes généraux sont suivis du chapitre intitulé «Offre de qualité et contrôle», qui insiste sur les points suivants: «Chaque journaliste est responsable en premier lieu de sa production, au niveau du contenu comme de la forme (orthographe, mise en page, etc.). En principe, tous les textes et éléments multimédias doivent être validés par le/la supérieur(e) ou par un/e autre collègue. Le contrôle de qualité est assuré par les auteurs, les relecteurs, les traducteurs, les responsables de rédaction et par la rédaction en chef. Celle-ci peut intervenir à chaque étape de la conception et de la production éditoriale comme dernière instance de décision (…). Les erreurs identifiées dans les versions publiées doivent être corrigées sans délai.»

La majeure partie du document est composée d’une check-list alphabétique recensant 26 cas de figure journalistiques et les recommandations qui y sont liées, afin de donner des réponses concrètes aux interrogations quotidiennes des journalistes. 

Nous avons en conséquence également actualisé et perfectionné les processus de contrôle, illustrés par un diagramme (workflow) distribué à toute la rédaction. Les propositions de sujets doivent être argumentées et transmises dans un formulaire standardisé. Toute production éditoriale doit être relue ou revue par une seconde personne avant publication, et transmise pour information au responsable du jour (Tagesverantwortlicher) de swissinfo.ch. Ce dernier pourra ainsi fournir un dernier feed-back. Tout article destiné à être publié dans les dix langues de swissinfo.ch («Thème pour tous», TPT) doit recevoir le feu vert de la rédaction en chef avant adaptation et publication. Les journalistes qui adaptent dans leur langue un texte d’une autre rédaction constituent une étape de contrôle supplémentaire.

Le Conseil du public de swissinfo.ch ainsi que des audits analysent également le travail de la rédaction et suggèrent d’éventuelles améliorations. Les audits de 2013 avaient notamment conduit à des mesures pour les rédactions chinoise et japonaise. Les prochains audits auront lieu en 2015, les ressources ayant manqué pour les réaliser en 2014.  

Formation de base et formation continue

Le métier de journaliste online étant en perpétuelle évolution, formation de base et formation continue se confondent parfois. En 2014, des cours collectifs ont été organisés pour améliorer l’écriture pour Internet et pour développer les compétences vidéo de base. Pour perfectionner le «storytelling» multimédia dans le cadre de la nouvelle approche magazine, cinq journalistes de trois rédactions linguistiques ont suivi au MAZ de Lucerne le cours «Multimedia – Best practice für online» avant d’en partager les enseignements avec leurs collègues.

La rédaction japonaise a bénéficié d’un cours d’écriture, et plusieurs journalistes ont suivi des cours répondant à des besoins spécifiques ou/et à des objectifs fixés lors de leurs entretiens en début d’année.

En 2014, le nombre total d’heures de formation pour les 108 employés de swissinfo.ch s’est élevé à 1186 heures, soit en moyenne 1,4 jour par collaborateur/trice, auxquelles se sont ajoutées des formations internes liées à l’introduction du nouveau CMS et d’Open Media, un nouvel outil éditorial de coordination et de suivi de la production.

RSIRTRRTSSRFSWI