SRG SSR

Notre responsabilité à l’égard des collaborateurs

Notre responsabilité à l’égard des collaborateurs

«De fortes personnalités font de bons programmes, de même que des collaborateurs compétents, orientés services, mobiles, fiables, responsables et loyaux font le succès économique de la SSR.» En s’appuyant sur cette conviction, la SSR a formulé en 2012 une nouvelle politique du personnel, qui s’inspire de la mission de la SSR et de sa Charte d’entreprise. Les Ressources humaines (RH) encouragent sa mise en œuvre; elles ont donc établi un programme d’action sous la forme d’une stratégie RH 2013–2017.

Priorités du Human Resources Management (HRM) SSR (stratégie RH 2013–2017)

1. Direction professionnelle et harmonisation: Efficience, harmonisation, qualité: le repositionnement des RH doit être mené à bien.  

2. Un personnel prêt au changement: De l’engagement des collaborateurs, de leur motivation et de leurs compétences professionnelles et personnelles dépend le succès de l’entreprise: la SSR s’adresse à des personnes orientées prestations, qui ont un sens aigu du service public.

3. Flexibilité et équité: Des conditions d’engagement équitables permettent de motiver le personnel et renforcent le sentiment de sécurité. La SSR recherche avec son partenaire social des solutions qui doivent permettre à l’entreprise de tirer profit de la mutation des médias. 

4. Développement des cadres: Les cadres occupent une position clé. L’objectif est d’instaurer une approche de la conduite identique dans les quatre régions.

5. Pérennité de la Caisse de pension: La Caisse de pension doit élargir sa marge de manœuvre; la primauté des cotisations lui donne une assise plus solide.

Harmonisation des processus RH et nouveaux outils RH

En 2014, la SSR a poursuivi l’harmonisation des processus RH et l’utilisation de nouveaux outils informatiques. L’introduction du processus de recrutement harmonisé début septembre représente une étape importante. Elle a provoqué un accroissement considérable de l’efficacité et un profond changement de la collaboration entre le conseil RH, l’assistanat RH et le traitement des salaires (payroll). Désormais, les mêmes processus et outils électroniques sont utilisés dans toute l’entreprise: fin novembre 2014, le portail SAP comptait déjà plus de 30 demandes de postes formulées, plus de 100 entrées saisies et 430 demandes de formation externes traitées. En outre, 9000 documents ont été générés avec «DocBuilder» et 1700 données ont été téléchargées sur la plate-forme documentaire RH. D’autres projets partiels sont prévus en 2015:

  • Projet partiel «Collaborateur»: élargissement des possibilités pour la saisie et la gestion des données personnelles (Self-Services). La mise en œuvre a commencé en décembre 2014.
  • Projet partiel «Processus spécialisés»: harmonisation de processus non informatisés, qui ne nécessitent donc aucune adaptation ou introduction d’outils électroniques. La mise en œuvre commence au premier trimestre 2015.
  • Projet partiel «Gestion des absences»: introduction d’un outil informatique pour l’identification précoce, le suivi et la gestion des absences. Le concept a été adopté en novembre 2014.
  • Projet partiel «Modifications contractuelles»: harmonisation des processus et introduction de workflows informatisés utilisés pour la modification de conditions d’embauche. La mise en œuvre commence au premier trimestre 2015.

Enquête auprès des cadres: retour élevé et bon résultat

Au printemps 2014, la SSR a mené une enquête auprès de ses cadres pour la deuxième fois. Compte tenu du taux de réponse de 77 %, soit 414 cadres, les résultats sont représentatifs. Ils sont en hausse dans presque tous les domaines par rapport à l’enquête de 2012: au total, 71 % des cadres se disent très satisfaits ou généralement satisfaits de leur travail, 23 % sont plutôt satisfaits et seuls 6 % ne sont pas satisfaits. La satisfaction au travail a légèrement augmenté, bien que de nombreux projets de changement soient actuellement en cours. De même, l’enquête révèle une nette amélioration du sentiment d’appartenance à la SSR. Les cadres de la SSR affichent en effet un score de 88 points en la matière, ce qui est très élevé par rapport à d’autres entreprises. Ce chiffre représente une augmentation de trois points par rapport à 2012.

Changement des assurances de personnes et adaptation de règlements CCT

En 2014, les conditions d’embauche et la convention collective de travail (CCT) étaient axées sur les thèmes principaux suivants:

  • La SSR a harmonisé les conditions d’embauche pour les correspondants à l’étranger. Elles sont en vigueur depuis le 1er janvier 2015.
  • La SSR a transféré l’assurance d’indemnité journalière en cas de maladie chez CSS. La collaboration a débuté sur de bonnes bases. La SSR a également changé de fournisseur pour l’assurance accidents des collaborateurs: depuis le 1er janvier 2015, elle est prise en charge par Visana.
  • Les partenaires sociaux ont remanié trois règlements CCT: grandes opérations (GOP), commission partenariat social conciliation, ainsi que tribunal arbitral. Il reste donc deux règlements de la CCT 2013 à adapter: les congés syndicaux et le règlement national sur les services de piquet. Les négociations sur ce dernier point étaient au point mort au cours de l’exercice.
  • La SSR a rationalisé ses genres de salaires, d’environ 1000 à environ 600. La mise en œuvre a commencé début 2014 et se clôturera courant 2015.

Comparaisons de salaires: la SSR dans la moyenne

Au cours de l’exercice, la SSR a participé à trois comparaisons de salaires nationales. Les résultats sont les suivants:

  • La plus grande comparaison informatique nationale révèle une hausse des salaires du marché dans la branche informatique ces deux dernières années. Bien que la SSR ait pris des mesures pour suivre l’évolution des salaires, elle recule à vue d’œil en raison de la tendance générale du marché. Par conséquent, ses salaires indicatifs demeurent tout juste en phase avec le marché, mais les salaires réels sont inférieurs d’environ 7 % au niveau du marché. Le processus de recrutement en subit les conséquences: il est de plus en plus difficile d’attirer de la main-d’œuvre efficace et abordable.
  • Une comparaison des salaires auprès des fonctions de support (par ex. dans les domaines Finances et Controlling ou RH), indique que la tendance est à la baisse depuis la dernière enquête en 2011. Dans l’ensemble, la SSR se situe encore dans la moyenne du marché, mais elle se trouve environ 5 à 10 % en-deçà du niveau du marché pour les fonctions CCT supérieures (avec diplôme de haute école ou de haute école spécialisée) et les cadres inférieurs et moyens.
  • Une comparaison réalisée fin 2013 de toutes les grandes entreprises de presse suisses montre que la SSR maintient son bon niveau depuis la dernière enquête de 2009. Si l’on considère le marché des médias dans sa globalité, la SSR dépasse le salaire médian de 8 %. Si l’on se concentre sur la zone supérieure du marché (produits médiatiques leaders), la SSR se situe 4 % au-dessous du salaire moyen (tranche de 75 %).

Développement des cadres: un atelier concluant

Depuis 2012, la SSR propose un atelier de direction national. Il transmet aux jeunes cadres un savoir-faire spécialisé vaste et approfondi, qui renforce surtout la capacité de mise en œuvre des tâches de direction. L’atelier repose sur les axes essentiels suivants: transmission de connaissances axée sur la pratique concernant les principales bases décisionnelles, direction personnelle et direction d’équipe, ainsi que communication et santé. Les participants abordent également les objectifs généraux de l’entreprise et la stratégie d’entreprise et élaborent une conception commune de la direction, ainsi que des valeurs fondamentales de direction uniformes. En outre, la formation encourage la mise en réseau et la collaboration internes via la participation au programme des cinq unités d’entreprise et des six filiales. A ce jour, six cycles de formation ont eu lieu. Ils ont réuni 72 participants. Deux cycles supplémentaires sont prévus en 2015.

Caisse de pension: légère hausse du taux de couverture

La CPS a enregistré une performance de 8,45 % fin 2014 avec ses placements de capitaux. En une année, le taux de couverture a légèrement augmenté, de 102,1 à 106,8 %. Le résultat annuel réjouissant est surtout dû aux rendements record au niveau des actions. Le Conseil de fondation a donc décidé de créditer le capital-épargne des assurés en primauté des cotisations de 3,25 %. Ce taux d’intérêt est nettement supérieur au taux d’intérêt légal minimum actuel de 1,75 %. Cette démarche permet d’atteindre la rémunération escomptée dès la première année après le changement de primauté.

Les prévisions d’instituts et d’experts renommés qui annonçaient un risque accru de nouvelle crise financière pour 2015 se sont déjà partiellement réalisées dès le début 2015. Le déblocage du cours du franc a provoqué de profondes corrections des cours à la bourse suisse. Bien que de telles fluctuations fassent partie des cycles normaux du marché, la prévisibilité des marchés financiers diminue. Les observateurs du marché et les autorités de surveillance se demandent aussi si les marchés des capitaux sont encore en mesure de réagir de manière appropriée aux fluctuations marquées, compte tenu de la régulation bancaire renforcée et de la politique monétaire très souple. Du point de vue de la politique d’investissement de la CPS, cette situation plaide en faveur d’une estimation équilibrée des possibilités et des risques. Conscients de leur responsabilité en la matière, le Conseil de fondation et la gérance de la CPS examinent minutieusement les options et prennent leurs décisions sur cette base.

RSIRTRRTSSRFSWI