SRG SSR

Conseil du public RTSR

Les observations du Conseil du public

L’année 2014 aura été l’occasion pour le Conseil du public d’analyser pas moins de 14 émissions ou thématiques, couvrant les domaines de l’actualité, des magazines, du divertissement et du sport. Sport qui marqua fortement cette année, comptant deux rendez-vous majeurs à son calendrier: les Jeux olympiques de Sotchi et la Coupe du Monde de football au Brésil, cette dernière ayant fait l’objet d’une analyse conjointe des conseils du public de Suisse.  

Le service public et le Sport

Alors que le périmètre du service public est remis en cause par certains, contestant notamment la couverture des événements sportifs, il nous apparaît clair qu’une telle couverture fait partie de la mission du service public, qui, outre les retransmissions des compétitions, offre des compléments de qualité essentiels, qu’il s’agisse de commentaires et compléments directement liés aux compétitions ou de reportages et d’éclairages géopolitiques, permettant de saisir le contexte à la fois global et local dans lequel s’inscrivent de tels événements sportifs, dont la tenue engage des milliards en infrastructures.  

Rencontre entre radio et télévision

Du côté de la radio, la nouvelle grille de La Première a su convaincre et renouveler la chaîne phare du service public, tant au niveau de l’information que des programmes. Notons avec satisfaction que l’idée mise en avant par notre Conseil à l’occasion de l’examen de l’émission sur le cinéma «Travelling» a été suivie par la Direction de la RTS et que celle-ci diffuse désormais le soir même les films abordés lors de l’émission du matin. C’est là un bel exemple de travail convergé entre radio et télévision, de même qu’une marque de confiance envers notre Conseil dont nous pouvons nous réjouir. Le Conseil a par ailleurs élaboré un mode de suivi de ses recommandations dès cette année.

«Le 19h30» et «Couleurs locales» sous la loupe

La télévision ne fut pas en reste des analyses, dont la nouvelle formule du grand rendez-vous de l’information a retenu notre attention. Le plateau et ses écrans multiples donnent la sensation d’un relais permanent de l’information, dont nous avons apprécié une meilleure hiérarchisation que par le passé. De même, nous avons analysé «Le 19h30» en lien avec l’actualité régionale contenue dans «Couleurs locales», afin de déterminer s’il n’y avait pas de doublons entre les deux. Les différents angles de traitement rendent les cas de doublons rares, mais le Conseil a souhaité que la frontière entre information régionale et information nationale et internationale soit plus marquée. Le Conseil suit également avec intérêt les possibles développements sur la Toile, depuis que la RTS est autorisée à y diffuser des productions originales.

Nouvelle médiatrice

Enfin, au niveau institutionnel, le Conseil du public a procédé à la mise au concours du poste de médiateur/trice de la RTSR, à la suite de la démission du titulaire à mi-mandat. L’importance de ce poste, interface entre le public et la RTS, nous a amenés à procéder à une mise au concours par voie d’annonces. Celle-ci a rencontré un vif succès, offrant des postulations de qualité. Le Conseil a pu ainsi nommer la première médiatrice de l’histoire de la RTSR en la personne d’une avocate et médiatrice diplômée, Raymonde Richter.

En conclusion, la qualité des programmes et de l’information est assurée et permet, à notre sens, d’avancer sereinement vers les échéances politiques qui attendent le service public. Celui-ci a su prouver sa capacité à se réinventer ces dernières années, de la convergence à d’importants changements de grilles, ce qui démontre sa vitalité.

RSIRTRRTSSRFSWI